Le sens

Dernière mise à jour : 3 avr. 2021


(BENGT Lindström, Monica ERIKSSON. La Salutogenèse. [éd.] Presses de l'université Laval. [trad.] Michel O'Neill Mathieu Roy. Québec : Springer, 2013. p. 110.)


C’est en 1998 que Aaron ANTONOVSKY (1923-1994), professeur de sociologie, pour donner suite à son étude sur les symptômes de la ménopause de femmes de différents groupes ethniques en Israël (adaptation de la santé à la ménopause ou au vieillissement), s’intéresse aux facteurs générant et favorisant la santé.

C’est la « Salutogenèse » qu’il privilégie par rapport à la « Pathogenèse », ce qui crée la maladie. Il appelle « sense of cohérence » ou sentiment de cohérence, la capacité d’un individu à donner un sens aux événements avec l’aide de ses parents, de son entourage, de son groupe.


Ce sens de la cohérence comprend :


· La compréhensibilité, croire que les événements se déroulent dans une certaine chronologie, de façon prévisible et qu’il est possible de donner un sens à sa vie en prévoyant l’avenir raisonnablement.

· La facilité de gestion, croire que vous avez la capacité, les compétences, les ressources et l’assistance extérieure pour gérer et contrôler les événements.

· La signification, croire que la vie est intéressante et qu’elle peut être satisfaisante, croire que chaque instant vaut la peine, avoir un but et une bonne raison de le vivre.


La signification est la plus importante, pourquoi vivre et se battre pour relever les défis si la vie n’a pas de sens. Si un individu n’a ni raison ni but, il ne peut pas avoir de motivation pour comprendre et gérer les événements.

Je précise que le groupe de femmes soumis à l’étude de Aaron ANTONOVSKY comprenait aussi des survivantes de l’holocauste.


Cette représentation permet à l’individu de s’adapter au stress et évite la fracture du Moi, la déstructuration du psychisme. C’est ce travail de représentation couplé à l’instinct primaire d’attachement qui permet de faire face au traumatisme, car ce sont les expériences d’attachement de qualité qui favorisent la régulation physiologique et le développement neuronal comme je l’ai expliqué dans le post sur la biologie simplifiée.

Le lien d’attachement de qualité favorise aussi la possibilité d’interpréter correctement ses émotions personnelles et les émotions des autres.


Ce processus mental du sens évolue perpétuellement en s’enrichissant des nouvelles expériences de représentation et d’attachement car le symbolisme est fondé sur les mots, les affects et les images psychiques selon le psychiatre et psychanalyste Serge TISSERON (né en 1948).


“Nous ne pouvons pas désespérer des hommes,

puisque nous sommes nous-mêmes des hommes.”

Albert Einstein / Comment je vois le monde


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Autisme